mardi 14 août 2012

La Poésie du rail, Petite apologie du voyage en train

L'histoire :
La collection "Petite philosophie du voyage" invite Baptiste Roux, professeur agrégé de lettres, à partager son attrait pour la singulière poésie du voyage en train. Lorsque le paysage devient durée et les passagers des compagnons de route, lorsque la vitre renvoie, sur le monde qui défile au rythme vibrant de la machine, sa propre image face à l'ailleurs.


Pourquoi ce livre :
J'adore les voyages, et pour moi un voyage commence très souvent par le train, donc j'avais très envie de découvrir ce qu'en pensait Baptiste Roux dans cette petite apologie éditée chez Transboréal.
Note: 9.5/10

Mon avis :
J'ai passé un délicieux moment de lecture en compagnie des souvenirs de rail de Baptiste Roux. Comme l'auteur, j'adore les voyages en train, j'ai profité d'un trajet en TGV pour commencer (et finir) cette petite apologie du voyage en train.
L'auteur et moi avons d'ailleurs la ligne SNCF Meaux/Paris en commun, nous l'avons tous les deux empruntée un bon moment à la même période.

Quel plaisir de lire les souvenirs de Baptiste Roux. Cet amoureux des trains qui, des son plus jeune âge, était passionné par les voyages, à d'ailleurs causé une très grande frayeur à sa grand-mère à l'âge de 3 ans, celui-ci c’est échappé et a été retrouvé sur un banc de la gare, il voulait regarder partir les trains.

On se laisse porter par l'écriture de l'auteur : d'une gare à l'autre, d'une époque à une autre, entre Micheline et TGV, ses anecdotes nous régalent, on en redemande.
Moi qui prends souvent le train, et depuis très longtemps, je me suis retrouvée dans son récit, j'y étais, je me suis replongée dans l'époque du train corail et ses fameux compartiments.

La petite philosophie du voyage est vraiment un livre très agréable à lire que je vous recommande très fortement.

Extrais :
"La voie ferrée est le fil d’Ariane du voyage, trace à la présence si évidente qu'elle absente sans peine de l'esprit, rappelée parfois à l'attention par le « tacatac » des lignes de campagne, dont les éclisses, aux raccords trop lâches, donnent aux wagons une allure capricante." p35-36
 
"Le souci est qu'il est difficile, lesté de bagages comme vous l'êtes, de manœuvrer la porte de la voiture – à moins de procéder en deux étapes et de laisser sur le quai lesdits bagages avant de se livrer à l'opération : entre-temps, vous en avez la certitude, le train sera parti sans vous " p55-56

"Reste à noter que votre retard n’est jamais relayé par celui du train, immanquablement à l’heure quand vous accumulez les contrordres, mais aux horaires plus fantaisistes quand vous faites preuve d’une rigoureuse ponctualité" p88

La Poésie du rail, Petite apologie du voyage en train  - Baptiste Roux - Transboréal Petite philosophie du voyage - 89 pages - 8.00€

 
 
 
 
 
 

3 commentaires:

  1. On est raccord, je l'ai lu la semaine dernière (mais ferai un billet spécial avec plusieurs petits livres, en parlant peu de chacun)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis contente d'apprendre que tu l'as apprécié autant que moi et que ta première "étape de voyage" se soit aussi bien passée. J'avais aussi lu ce petit texte dans le train, ça me semblait être l'idéal pour une telle lecture. Son livre sur les métros est tout aussi passionnant si tu as l'occasion de le lire.

    RépondreSupprimer
  3. j'ajoute son livre sur les métros à ma wish-list alors:)

    RépondreSupprimer